Cuire son pain au four ménager
Techniques

Comment cuire son pain parfaitement au four ménager ?

Vous souhaitez cuire votre pain au four ménager et obtenir un résultat professionnel ? Il est rare voire impossible de trouver de bons conseils sur internet ou dans les livres concernant une bonne cuisson du pain. Et je sais à quel point c’est frustrant… Ceux que je vais vous prodiguer ici ne se trouvent nulle part ailleurs, ils sont le fruits de multiples tests et échecs ! 😀

Vous savez pertinemment que le boulanger utilise un four de compète. Et lorsque l’on veut cuire notre pain dans notre petit four, chez nous, on remarque très vite que son aspect cuit n’est pas forcément professionnel. Et on aimerait bien qu’il le soit ! Hé bien c’est tout à fait possible, et je vous explique en 4 étapes simples comment y arriver. 😉

Astuces pour cuire son pain au four ménager

Analysons comment le four des pros fonctionne. Le boulanger traditionnel utilise ce que l’on appelle un four à sole. Je l’avais déjà mentionné dans les 5 paramètres à comprendre pour réussir son pain. Je ne parlerai pas ici des fours industriels à haut rendement qui fonctionnent différemment. Focus sur les fours traditionnels. 😉

Cuisson du pain au four à sole

1. La sole

Alors on peut se demander :

  • mais pourquoi il utilise des soles pour cuire son pain ?
  • c’est un four dans lequel on cuit des soles à la base ?

Et non ! 😛 J’en ris parce que je me suis un jour posé ces questions existentielles. Vous imaginez bien que “sole”, ne renvoit pas ici au vertébré marin, sinon tous nos pains auraient un goût assez iodé et désagréable du coup. Non, ce que l’on appelle la sole (se prononce [sol] comme pour un saule) c’est la base du four sur laquelle on pose le pain pour cuire. C’est l’équivalent de notre plaque de cuisson, en gros. Sauf que dans le cas du four professionnel, l’apport de chaleur de la sole (la source) est très proche de la base.

En effet, les résistances (éléments chauffants) sont situés presque au contact de la base et donc une chaleur forte et directe arrive du bas, au contact du pain. C’est grâce à cette chaleur venant du bas, par conduction, que le pain pourra véritablement gonfler. L’eau contenue dans la pâte va entrer en ébullition et les gaz capturés par le gluten vont vouloir s’échapper par le haut !

Le dessus du pain va cuire grâce à deux autres phénomènes amenant la chaleur :

  • la convection : la chaleur autour du pain va créer un mouvement d’air dans le four. Pour mieux comprendre le phénomène, c’est un peu comme une pièce qui chauffe grâce au radiateur.
  • le rayonnement : il s’agit ici de la chaleur amenée par le dessus du four. Imaginez-vous sur la plage, en train de prendre le soleil. C’est le même mécanisme. Le pain se trouve à distance du haut du four (il ne touche pas) , la chaleur émise par le haut permet au pain de “bronzer”. 😛

2. La vapeur

Il faut créer une atmosphère humide dans le four pour que la croûte ne se forme pas trop vite. Car si la croûte durcit trop rapidement en début de cuisson, elle empêchera le pain de se développer complètement !

Une fois les pains enfournés, le boulanger lâche de la vapeur dans le four (une ou deux fois) en début de cuisson. Ces fours sont équipés d’une canalisation d’eau qui les traverse pour faire en sorte de créer une vapeur instantanée. Il suffit alors d’appuyer sur un bouton pour relâcher la vapeur dans le four. Ça fait rêver non ? 😀

3. L’espace entre le haut et le bas du four

Il y a souvent un assez faible espace entre la sole (où les pains sont posés) et l’étage supérieur. Cela permet au pain d’obtenir une croûte dorée au terme de la cuisson car le rayonnement de chaleur par le haut est plus proche du pain.

4. La température du four

Il est nécessaire que la sole ait atteint une assez haute température pour que le pain soit saisi lors de son enfournement. C’est cette forte chaleur soudaine apportée au pain par le bas qui va permettre à celui-ci de gonfler en début de cuisson ! Par contre, si la température est trop chaude, le risque est d’obtenir une croûte noire en-dessous. Il faut donc bien connaître son four et les conditions nécessaires à une cuisson optimale, en fonction du type de pain. 🙂

Cuisson du pain dans un four ménager

Nous allons devoir recréer au maximum les conditions du four du boulanger. Pour cela, il est nécessaire d’adapter les trois paramètres les plus importants vus plus hauts sur votre four ménager. Voici les 4 étapes pour y arriver.

1. Cuire son pain au four en simulant la sole

Pour simuler la sole du boulanger et saisir le pain à l’enfournement, il vous faut soit :

  • une plaque de cuisson prévue pour votre four
  • une plaque plus petite elle-même déposée sur une grille (la technique que je vous recommande)
  • des pierres réfractaires déposées sur une grille (ma technique favorite)

Il faudra que votre plaque préchauffe à une température suffisante (au moins 225°C). Si il s’agit d’une plaque, 30 minutes de préchauffage suffiront dans la plupart des cas. S’il s’agit de pierres réfractaires, il faudra les préchauffer durant 45 minutes. Elle emmagasinera la chaleur et la restituera au pain lors de son enfournement.

Dans les deux cas, vous pouvez :

  • fariner une pelle à pizza pour faire glisser votre pain sur la plaque ou la pierre
  • ou déposer votre pain prêt à cuire sur une feuille de papier cuisson que vous faites glisser sur la plaque ou la pierre

2. Créer une atmosphère humide en début de cuisson

Lors des 10 premières minutes de cuisson, il est nécessaire de créer une atmosphère humide dans le four, pour que le pain se développe et gonfle jusqu’à son maximum. Pour ce faire, plusieurs techniques s’offrent à vous.

  • Cuire votre pain en cocotte
  • Dans le lèchefrite que vous aurez placé au contact du bas du four, vous pouvez mettre 500 mL d’eau en début de préchauffage. L’eau va progressivement s’évaporer jusqu’à l’enfournement.
  • Au moment d’enfourner, vous pouvez jeter un grand verre d’eau dans le lèche-frite qui aura préchauffé pour créer une vapeur instantanée. Cette technique requiert une grande rapidité puisque vous devez fermer le four juste après avoir jeté l’eau, pour éviter que la vapeur ne s’échappe.
  • Vous pouvez préparer une casserole d’eau bouillante. Au moment d’enfourner, vous ferez couler un peu d’eau bouillante dans le lèche-frite pour créer de la vapeur et vous déposerez la casserole dedans pour la laisser durant toute la cuisson. Je vous suggère d’aller voir ma vidéo sur le pain viennois à 18:22 pour bien comprendre la technique.
  • Vous pouvez, en supplément, vaporiser votre pâton avec de l’eau. Attention, si celui-ci est fariné, ÉVITEZ de le vaporiser ! Sinon, vous allez créer une croûte épaisse et dure, immangeable. 😮 En fait, il faut choisir : fariner OU vaporiser. 🙂

3. Réduire l’espace entre le haut du four et le pain

Beaucoup de manuels conseillent de cuire les pâtisseries et les pains en plaçant la plaque tout en-dessous de votre four. Ce n’est pas l’idéal ! Ils conseillent certainement cela pour recréer un phénomène de sole… Mais si vous préchauffez suffisamment longtemps votre plaque, nous ne devez surtout pas la mettre en position bas dans le four.

Il faut, au contraire, la placer plus haut. Une cuisson avec la plaque placée en position 2 (à 30 cm du haut du four) fonctionne mieux. Attention toutefois à ne pas activer la chaleur du haut lorsque vous approchez le pain du haut du four, cela vous donnera une croûte carbonisée et empêchera votre pain de bien gonfler.

Personnellement, je place ma plaque au milieu du four. Généralement, en fin de cuisson la croûte de mon pain n’est pas tout à fait cuite alors je lance la chaleur tournante quelques minutes pour terminer, et c’est parfait ! 😉

4. La bonne température de cuisson

Pour avoir un bel effet de sole et en même temps éviter que la croûte inférieure ne brûle, il faut en général préchauffer à une température légèrement supérieure à celle de la cuisson. Il faut également respecter scrupuleusement les températures indiquées sur les recettes professionnelles. Celles que l’on trouve dans les livres de recettes communs sont parfois faussées, fiez-vous donc à votre intuition. Je vais vous donner quelques pistes pour que vous puissiez analyser la véracité de ce que vous trouvez :

  • Pour un pain blanc classique préparé avec 500 g de farine, le préchauffage se fera à 250°C pendant 45 minutes à 1 heure et la cuisson à 225°C pendant 40-45 minutes.
  • Pour un pain de même volume mais ayant une forme plus allongée, gardez les mêmes températures mais réduisez légèrement le temps de cuisson à 35 minutes.
  • Pour les baguettes, elles cuisent généralement en 20 à 30 minutes, selon leur finesse, à 245°C
  • Pour les petits pains et les ficelles, il ne faut pas dépasser les 12 à 15 minutes, à 250°C

Pour résumer, on enfourne après un préchauffage à haute température et on diminue la température pour la cuisson.

L’essentiel à retenir pour cuire un pain dans son four ménager

  1. Créer un effet de sole en préchauffant suffisamment la plaque de cuisson ou la pierre à haute température
  2. Créer une atmosphère humide en créant de la vapeur d’eau durant les 10 premières minutes de cuisson.
  3. Réduire l’espace entre le pain et le haut du four en plaçant la plaque ou la pierre à mi-hauteur.
  4. Saisir le pain en l’enfournant à une température suffisante et en laissant la température réduire au fil de la cuisson.

Prochaines étapes :

  1. Faites un pain de taille moyenne que vous avez l’habitude de faire ou un pain boule à partir de 500 g de farine.
  2. Préparez votre four pour une cuisson parfaite et contemplez le résultat.
  3. Applaudissez-vous 😛
  4. Commentez en-dessous de cet article 😉
Cet article vous a plu ? Libre à vous de le partager ! :)

36 Commentaires

  • Julien

    Merci beaucoup pour toutes ces explications.

    Ca fait pas mal de temps maintenant que je me suis mit à faire 2 pains en meme temps.
    Le problème c’est que je dois donc les enfourner égalément en meme temps, ça prend du temps et ça m’oblige à ouvrir le four une fois suplémentaire, ça change donc les paramètres du four.
    Ce que je fais généralement : je met l’eau dans le leche-frite, je referme, j’enfourne le premier et je referme aussitot. Puis je prepare vite le deuxieme pain et je l’enfourne (ça me prend entre 30sec je pense), et finalement je baisse la température.

    Le résultat c’est que le premier pain ne s’est pas dévelopé, contrairement au deuxieme.

    auriez-vous des conseils ?

    Pour info j’utilise une pierre réfractaire, et les patons pèsent à peu près 1kg chaqu’un.

    • Diego

      Bonjour Julien, merci pour votre commentaire. 🙂 C’est sûr qu’ouvrir le four plusieurs fois engendre des chocs thermiques qui font baisser la température du four à chaque ouverture. De plus, créer de la vapeur d’eau pour ouvrir à nouveau par la suite fait qu’elle s’en échappe -> première piste : jeter l’eau après avoir enfourné le deuxième pain.
      Ensuite j’aurais envie de vous dire : essayez d’enfouir et les deux pains en même temps. Si vous avez de la place pour les mettre côte à côte, placez-les sur une feuille de papier sulfurisé (sur une plaque) et faites glisser la feuille avec les pains sur la pierre. Ensuite jetez l’eau et refermez aussitôt.
      Ne baissez pas la température en-dessous de 220C (ou 250C si les pâtons sont à température ambiante). J’espère avoir pu vous éclairer, tenez-moi au courant de vos prochains essais. 🙂

    • Thierry ROUSSEAU

      Bonjour Diego

      Bravo pour ton site !

      Je suis en retraite le 01 avril, je vais mettre en pratique tes conseils.

      Petite question, peut on cuire un pain cramique à la cocotte ?

      Bonne journée !

      Cordialement!

  • VB

    Bonjour,

    Je vois qu il ne faut pas mettre le four sur chaleur tournante pour cuire le pain…mais alors quel mode de cuisson est il préférable d utiliser?

    Merci 🙂

    • Diego

      Bonjour, en effet la chaleur tournante sèche trop vite le pain 🙂 il faut idéalement utiliser la « chaleur sole » c’est à dire la chaleur du bas (une seule barre en-dessous sur le logo). Si ce n’est pas possible sur votre four, la chaleur classique fonctionne très bien aussi (une barre au-dessus et en-dessous sur le logo). 😉

      • Anne Chevalier

        Bonjour,

        J’ai essayé de cuire mon pain seulement avec la chaleur du bas et ce fut une catastrophe… je ne comprends pas.

        J’ai fait l’acquisition d’un four semi-pro ayant cette fonction ainsi que la fonction “haut – bas et ventilé”.

        Jusque-là, j’utilisais cette dernière fonction.

        Que me conseillez-vous ? Merci

        • Diego

          Bonjour, pour que je puisse vous aider, pouvez-vous me donner plus de détails quant à votre protocole ? Recette utilisée, méthode, enfournement, température, temps de cuisson, buée ou non, … merci 🙂

  • walt

    Je suis tombé sur cet article en cherchant à résoudre un problème que je croyais venir de la température de mon four …..
    Et en lisant l’article, j’ai compris que mon souci n’était pas causé par une mauvaise température mais par ma méthode qui n’était pas bonne !
    Mes pains étaient mangeables mais toujours secs et compacts, et je sais maintenant pourquoi !
    Un bon préchauffage et surtout la vapeur d’eau sont essentiels à la réalisation d’un bon pain !
    Merci infiniment pour les explications et la méthode pas à pas, je regrette de ne pas avoir consulté cet article plus tôt et désormais je vais m’appliquer à mettre en oeuvre vos bons conseils.
    Vraiment MERCI !
    Walt

  • BAERT

    Merci beaucoup pour ces explications. Pain parfait. Après 45′, je l’ai remis environ 10′ plus haut encore, il a doré sur le dessus et fini de cuire.
    Un régal

  • KilianJ

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour tous ces conseils.
    Je ne réussi à faure un pain que dans une cocotte en fonte.
    Je n’arrive pas à avoir un rendu propre pour mes baguettes.
    Bonne journée
    KilianJ

  • Anne

    Bonjour,

    Merci pour votre article.

    Si j’ai bien compris :

    – il faut que la plaque du four sur laquelle on va mettre le pain soit chaude,
    – il faut mettre de l’eau au moment du préchauffage du four
    – remettre un peu d’eau une fois le pain dans le four
    – mettre la plaque au milieu du four
    – mettre sur “cuisson sole”

    J’ai bien compris ?

    Merci beaucoup 😊

  • Palou

    Bonjour,

    Merci pour la simplicité avec laquelle vous décrivez les étapes et tous les conseils sont bons à prendre.

    Un dernier conseil, pour ceux qui le peuvent, rapprochez vous d’une minoterie pour acheter vos farines et levures. Pour ma part, j’ai constaté une meilleure qualité des produits. Et un prix plus bas.

    Apprentis boulangers, belle journée

  • Beraud

    Bonjour Diégo,
    Vos explications très claires m’ont permis de mieux comprendre les différents paramètres rentrant dans la confection du pain, et de réctifier quelques erreurs que je faisais. Par contre en ce qui concerne la cuisson j’ai encore quelques lacunes. Pour éviter de faire des pains trop souvent (2xsem) je fait des pâtons de 1600gr (cuisson en cocotte) Pour le temps de cuisson je n’ai pas trouvé de règles pour des pâtons de 1kg et + . J’applique une règle de trois à partir du temps de cuisson que vous donnez pour un pâton de 600gr est-ce correcte ? En ce qui concerne la températue, je préchauffe à 240° 30mn et cuissonà 215° pendant 55mn avec couvercle, puis 15 mn sans couvercle. Le résultat n’est pas toujours parfait, parfois la mie est collante. Mais en règle générale je trouve que la mie manque de souplesse. Il y à sûrement un problème quelque part mais lequel ? Est-ce un problème de temps de cuisson, de chaleur ou de maîtrise de panification ?
    Sachant que j’utilise un mélange de farine (bio) :: 60% T65 – 40% T80 ou 75% T65 – 25% épeautre.
    Bien Cordialement

    • Diego

      Bonjour, la mie collante peut venir de la méthode utilisée ou de la cuisson. Selon moi, dans votre cas il s’agit d’un manque de cuisson à cœur à cause du gros volume à cuire. Au niveau de la cuisson, pour les tout gros pains comme vous faites, il faut utiliser une température dégressive (comme vous faites). A l’enfournement, 240-250°C est correct, et dès que votre pain est au four, je baisserais la température à 225°C pour le reste de la cuisson. La mie devrait cuire à cœur. Vous pouvez également vérifier la température à cœur qui doit atteindre 90°C si vous avez un thermomètre sonde qui permet de piquer dans le pain. Bonne continuation ! 🙂

  • Meli

    Bonsoir Diego,

    Merci de vos conseils que je vais tenter de mettre en application.
    Je fais mon pain depuis quelques temps, mais je n’en suis pas vraiment satisfaite.
    J’aurais quelques questions :
    -Quand vous dites de mettre le pain sur une plaque et sur une grille. Cette plaque doit-elle être pleine ? la mienne est perforée.
    -Pour la hauteur de pain dans le four, le mien a une résistance en haut que je ne peux pas couper, elle n’est pas indépendante, donc je mets mon pain au plus bas du four, Est-ce que je continue comme ça ?
    -Et une petite dernière, pour une pousse lente, je lis qu’il faut la laisser 12 h à t° ambiante. Chez moi, j’ai une pièce qui selon les saisons varie entre 10 et 14° et une autre à 19, est-ce que l’une ou l’autre peut convenir ?
    Merci de m’avoir lue et de bien vouloir me conseiller.
    Cordialement
    Mel

    • Diego

      Bonjour Mel, c’est mieux si la plaque est pleine pour créer l’effet de sole même si cela fonctionnera aussi sur plaque perforée. Attention, la pâte encore crue peut se loger dans les perforations et faire coller le dessous du pain.
      Pour la hauteur, c’est effectivement mieux de le mettre en bas sinon la croûte va trop vite se former dans votre cas. Pour la fermentation, tout dépend de ce que vous préférez : une pousse à 10°C sera beaucoup plus longue qu’à 19°C mais donnera plus de goût. Si vous ne travaillez pas à 21-22 comme moi, il vous faudra adapter les temps de la recette selon à votre observation.

    • Diego

      Bonjour, la plaque doit être pleine pour imiter la sole du boulanger;
      oui mettez alors votre pain au niveau le plus bas;
      La pièce à 19 conviendra très bien, peut-être devrez-vous rajouter du temps par rapport à 21C, à surveiller. 🙂

  • Jean François BERA

    Bonjour
    Une question que je me pose et que je n’arrive pas a trouver.
    Faut il laisser le pain dans le four (si c’est le cas, faut il laisser la porte ouverte ou entrouverte)., ou au contraire, sortir le pain et le laisser refroidir a temparéture ambiante.

  • Sabine

    J’ai la possibilité avec mon four de choisir chaleur tournante humide. Pensez vous que ce soit une bonne idée. Dans le livre qui va avec mon four ils conseillent ce mode pour le pain blanc et on le place au milieu du four. 40 minutes à 200°. Ne sera-t-il pas trop sec ?

    • Diego

      Bonjour, chaque four a ses spécificités et ses limites. Ma méthode fonctionne pour tous les fours. De prime abord, l’humidité est une bonne chose, à vous de tester et d’adapter selon votre four. 🙂

  • Adrien

    Bonjour,

    Grace à vous, j’ai réussi mon premier pain comestible. Merci pour votre patience et bonne volonté de partager vos connaissances de boulangerie. Ça fait des années que j’essaie de produire du pain à la maison, et ça n’a jamais été une bonne expérience.
    Je suis content de réussir au Canada, un bon pain français à la maison, sans aucun “outillage” électrique inutile.

    Mille fois, merci !

  • Christophe

    Bonjour,

    je fais mon pain depuis environ 4 ans, au début avec levure fraiche et depuis 2 ans au levain recette du levain que j’avais prise sur internet…Depuis novembre 2022, je fais le levain et le pain en suivant scrupuleusement votre recette (le levain sur la box c’est géniale !!) Je prépare le paton le samedi avec : 100 g de farine sègle 130 bio et 400 g farine 65 bio, 350g eau (évian) et 125g levain. Je laisse le paton au frigo la nuit, je le sort et le dispose direct sur plaque préchauffé à 250° puis cuisson à 230° 45 mn.
    j’ai un problème : il gonfle bien, il est bon avec une mie alvéolée mais un peu trop dense à mon goût mais surtout il craque d’un coté sur le dessous voir des deux cotés. Quelles solutions pour éviter qu’il craque come cela ?
    Merci pour vos réponses.

  • Claude

    Bonjour,
    Je trouve très intéressant ce qui se dit ici. Justement, je me posais des questions au sujet de mon mini-four (40 litres) qui ne va pas au-delà de 240°.
    J’ai essayé avec plus ou moins de succès de faire des baguettes sur poolish.
    Le souci est que souvent la croute est trop dure et le coeur du pain trop humide.
    Je n’ai pas encore essayé le mode “sole”.
    Je mettais toujours les deux résistances haut et bas à chauffer.
    Je me demandais si je mets la lèche-frite en bas et au milieu ma pierre réfractaire sur la grille, si allait chauffer suffisament. Peut-être en préchauffant pendant 45 minutes ? pour pouvoir jeter de l’eau sur la lèche-frite à l’enfournement du pain.
    Peu-être aussi démarrer à 240° pendant 10 minutes, puis descendre à 220° ? qu’en pensez-vous ? merci d’avance

  • claudekyo21

    Bonjour, peut-on préchauffer le four en utilisant la chaleur tournante, et passer ensuite en mode “sole” au moment de la cuisson ? je me demandais si en mettant la lèche-frite dans le bas du four et ma pierre réfractaire au milieu du four, la chaleur du bas arriverait à préchauffer. J’utilise un mini-four de 40 litres. Merci d’avance.

  • André Plourde

    moi je prépare 8 pains et je fais cuire 4 a la fois. température 360 degrés farenhen pour 30 minutes. chaleur bas mais ma croute est pâle . conseil pour plus brun.

  • Christelle

    Bonjour Diego,
    Je fais mon pain depuis des années avec mon robot à pétrire et cuisson en four électrique ménager. C’est un mélange T65 et T110 de 630g au total, un gros pain donc. Il est bon mais son aspect ne me plaisait pas. J’ai suivi tes conseils de cuisson et ça change tout. La croute est rousse et non marron et elle craquèle au niveau des incisions. La mie sèche mon vite aussi.
    J’utilise maintenant ma pierre à pizza à mi-hauteur en guise de sole et met de l’eau dans la lèche-frite. Merci pour ces conseils de cuisson et je vais lire tes autres techniques pour encore l’améliorer.

  • Anita

    Bonjour, je vous remercie pour votre article très utile. Mes pains sont bons, mais pas assez levés et trop secs. J’ai compris que je ne préchauffais pas assez longtemps.
    J’ai l’habitude de cuire mes pains dans un moule. La technique reste-t-elle la même que pour le pâton posé sur la plaque de cuisson.? Comme j’ai envie de tester la cuisson sans moule, j’aimerais aussi savoir si vous utilisez du papier cuisson et si un tapis de cuisson en silicone sur la plaque de cuisson peut convenir.

  • GUILLUY CLAUDIE

    Bonjour Diego
    Je viens de recevoir le livre gratuit sur la fabrication du pain et je vous remercie. Dans les recettes données figure celle de la brioche Nanterre, il semblerait que vous ayez ommis de citer le beurre et les quantités nécessaire à la brioche….Pouvez-vous me donner la quantité de beurre nécessaire s’il vous plaît? Je vous remercie de me répondre
    CGuilluy

  • Vincent

    Salut Diego,
    Merci pour tous tes enseignements !
    Je fais un petit partage d’expérience qui marche pour moi concernant la cuisson dans un four domestique (électrique) qui n’offre pas la possibilité de couper le cuisson par le haut.
    J’ai adapté les enseignements de Diego de trois façons :
    – j’utilise une pierre à pizza pour simuler la sole. Elle est posée sur une grille en position basse dans le four
    – je mets l’eau dans un bol plutôt que dans la leche-frite. En effet, j’ai constaté que la lèche-frite fait écran à la chaleur venant du bas et donc la pierre à pizza ne chauffait pas assez
    – je place une grille en haut du four et je pose dessus un fond de moule à tarte métallique. Cela coupe le rayonnement direct des résistances du haut tout en simulant le plafond chaud du four et en permettant la circulation naturelle de l’air.

    De cette façon, j’ai l’impression de simuler au mieux un vrai four à pain et la qualité de mes cuissons s’améliore grandement ! J’espère que cette façon de faire pourra être utiles à d’autres

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *